Conseillère en
Développement
Personnel

Christine Vautier

Page 8/23  (23 actualités)   4  5  6  7  8  9  10  11  12 
Précédente  Suivante  


L'enfant face aux difficultés d'apprentissage

 
Définition

Les difficultés d’apprentissage sont des difficultés qui sont souvent temporaires, qui peuvent être corrigées et dont les causes sont multiples mais non neurologiques. Elles sont donc à distinguer des troubles d’apprentissage qui sont eux permanents et qui apparaissent souvent très tôt dans l’apprentissage.

Notre cerveau : une maison à trois étages !

Selon le neurophysicien Mac Lean, notre cerveau est comparable à une maison à trois étages :


  • Premier étage : le cerveau reptilien qui gère nos fonctions vitales (respiration, battements du cœur …).
  • Deuxième étage : le cerveau limbique ou cerveau émotionnel. Il garde en mémoire toutes les situations que nous vivons.
  • Troisième étage : le cortex qui est le siège de l’intelligence et de la réflexion. Il se divise en deux hémisphères.

Or, le cortex ne peut traiter efficacement l’information que si celle-ci lui parvient facilement. Si notre « cerveau émotionnel » est surchargé, notre cortex ne pourra que difficilement faire son travail d’analyse et de synthèse nécessaire à la résolution d’un problème. Il est donc indispensable d’alléger la charge émotionnelle de notre cerveau émotionnel pour permettre au cortex de faire son travail en toute sérénité.

Le dessin et le conte comme outils thérapeutiques


Notre cerveau émotionnel fonctionne de manière automatique et inconsciente. D’où la difficulté tant pour l’enfant, que pour l’adulte d’identifier précisément d’où proviennent ses émotions. Par le biais du dessin et du conte l’enfant se connecte à ses ressentis. En effet le langage inconscient est constitué d’images mentales et de symboles. Le dialogue qui s’installe ensuite avec l’enfant va lui permettre de véhiculer un message positif à l’inconscient , un message qui portera sur la résolution du problème.

Le mandala comme outil pédagogique


Le Mandala est un dessin organisé autour d’un centre. Il permet ainsi d’avoir accès à toutes les informations d’un seul coup d’œil.

Ensuite, il permet à l’enfant de travailler en équilibre cérébral et avec plaisir. En effet, notre cortex est composé de deux hémisphères cérébraux qui ne fonctionnent pas de la même manière. Ainsi ; l’hémisphère droit est intuitif, créatif, c’est le siège des ressentis, de l’imaginaire. L’hémisphère gauche est rationnel, logique, analytique, il gère le temps, l’espace, la parole. C’est lui qui est en permanence sollicité à l’école.

Nous avons tous un hémisphère dominant. Ainsi les enfants qui ont une dominante cerveau droit peuvent se retrouver en difficulté scolaire non pas parce qu’ils ne sont capables, mais parce qu’ils rencontrent des difficultés à s’adapter aux exigences de l’école.

Le Mandala permet aux deux hémisphères de s’exprimer et de travailler en étroite collaboration. L’enfant choisit d’abord un dessin qui lui plaît, il joue ensuite avec les couleurs, les matières, ce qui lui permet d’exprimer son côté créatif et artistique. Ensuite il organise, structure et gère dans l’espace la notion à apprendre. A l’intérieur d’un cadre structurant et rassurant, l’enfant construit son propre schéma d’apprentissage qui le conduira progressivement vers l’autonomie tout en renforçant sa confiance en lui.

Le neurofeedback comme outil d’apprentissage

Le cerveau est extraordinairement souple et il peut se transformer pour acquérir de nouvelles notions. C’est ce que l’on appelle la neuroplasticité, c'est-à-dire la capacité du cerveau à s’adapter en permanence en développant de nouveaux neurones ou de nouvelles connexions entre les neurones en réponse aux stimulations internes ou externes.
Le neurofeedback est basé sur ce principe de « neuroplasticité » et il aide le cerveau à se réorganiser de lui-même pour mieux fonctionner. En peu de temps ces changements positifs surviennent d’ordre psychique ou physique.
C’est une méthode totalement naturelle, sans stimulation du cerveau et sans effets secondaires.

A qui s'adresse le neurofeedback?

NeuroCARE / NeurOptimal N’EST PAS UNTRAITEMENT MEDICAL, mais une méthode d’apprentissage, une réparation en douceur efficace pour :

  • Les troubles de l’humeur tels que le stress, l’anxiété et les peurs, les états dépressifs, …
  • Les troubles du comportement tels que l’agressivité, la violence physique, les colères, l’impulsivité, l’hyperactivité, l’autisme, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), ...
  • Les troubles cognitifs tels que la mémoire déficiente, le manque de concentration, la désorganisation de la pensée, les troubles de l’attention, …
  • Les troubles de l’apprentissage tels que la dysphasie, la dyslexie , la dysgraphie, la dyspraxie , la dyscalculie, …
  • Les troubles physiologiques tels que les insomnies, les migraines, la fatigue chronique, les douleurs chroniques, l’énurésie, les vertiges, …


Comment se déroule une séance ?

Une séance de neurofeedback dure environ une heure. L'utilisateur s'assied confortablement devant un écran et écoute de la musique.

Tout au long de la séance, l’activité du cerveau est mesurée. De temps à autre des petites coupures se produisent dans la musique, comme des craquements sur un disque vinyle. Ces interruptions surviennent au moment précis où le logiciel détecte un changement brutal d’activité qui est l’indicateur d’un fonctionnement mal régulé.

Le cerveau, qui attendait une suite continue de sons est surpris par cet événement qu’il n’avait pas anticipé. Grâce à cet effet de surprise, la turbulence cesse et le cerveau va alors se réorganiser. A force de répétitions, les turbulences vont s’estomper ainsi que les troubles associés. Le nouvel état est durable dans le temps grâce aux mécanismes d’apprentissage neuronal.

Témoignages

Le neurofeedback pour l'insomnie.
Le neurofeedback et le syndrome de stress post traumatique
Le neurofeedback et l'hyperactivité
Le neurofeedback pour les migraines

Autre lien utile

Assosiation pour la diffusion du neurofeedback en France