Conseillère en
Développement
Personnel

Christine Vautier

Page 10/23  (23 actualités)   6  7  8  9  10  11  12  13  14 
Précédente  Suivante  


Etre le jardinier de son être !

 
L’esprit de l’être humain peut être comparé à un jardin,
qui peut être intelligemment cultivé ou laissé à l’abandon.
Mais qu’il soit cultivé ou négligé, il doit produire et produira.
Si aucun grain utile n’est mis à l’intérieur, des grains de mauvaises herbes
y pousseront en abondance et continueront à se propager.

Tout comme un jardinier cultive son terrain, le
protégeant des mauvaises herbes, et y faisant pousser
des fruits et des fleurs, un être humain peut être le
jardinier de son esprit :
il suffit de se débarrasser des mauvaises, inutiles et fausses pensées,
et de cultiver les fleurs et les fruits des bonnes, utiles et pures pensées.

En poursuivant ce processus, un être humain découvre
tôt ou tard qu’il est le maître jardinier de son âme, le metteur en scène de sa vie.

Il découvre par lui-même les imperfections de la pensée,
et comprend avec une précision toujours grandissante
comment les pensées-forces et les éléments de l’esprit
opèrent dans la formation du caractère, des
circonstances et de la destinée.

La pensée et le caractère font un, et comme le caractère
peut seulement se manifester et se découvrir lui-même à
travers l’environnement et les circonstances, les
conditions extérieures de la vie d’une personne seront
toujours en relation harmonieuse avec son état intérieur.

Mais les circonstances de la vie d’un être humain ne sont
pas toujours une indication de son caractère dans son
ensemble. Disons plutôt que ces circonstances sont
intimement connectées à certaines pensées vitales à
l’intérieur de lui-même, au point d'être indispensables à
son développement.

Chaque être humain est où il est par la loi de son être.
Les pensées qu’il a construites à l’intérieur de son
caractère l’ont amené là : la chance n'interfère
aucunement dans le déroulement de sa vie, c'est le
résultat d’une loi qui ne peut se tromper.

C'est aussi vrai pour ceux qui sont en désaccord avec
leurs entourages, que ceux qui en sont contents.

En tant qu’être capable de progression et d’élaboration,
l’être humain, quel que soit le contexte, est capable
d’apprendre à croître.

texte écrit par Roland (inconnu)